Zu San Li

Je vous propose à partir d’aujourd’hui, d’explorer chaque mois un point vital, accessible à l’acupression ou digipuncture.

La technique pour ces massages, consistera en un appui sur des points spécifiques avec la pulpe des doigts.

Elle est basée sur les enseignements des méridiens et canaux énergétiques qui sont associés aux organes ou viscères.

Dans la médecine chinoise, le corps est perçu comme un système d’énergie et un massage peut modifier le flux énergétique, l’activité et les fonctions des organes et viscères.

La MTC décrit donc des points énergétiques répartis sur les Méridiens, ces points sont au nombre de 361, dont 309 sont bilatéraux.

Ils portent à la fois un nom en pin yin (écriture du chinois avec notre alphabet) et un numéro associé à une lettre.

Celle-ci désigne le Méridien sur lequel le point est situé, et le nombre se rapporte à la position du point sur le Méridien, en respectant le sens de la circulation énergétique.

Par exemple, Zu San Li est aussi nommé 36E, car il est le 36e point sur le Méridien de l’Estomac.

Ce système de numérotation a été créé pour faciliter l’utilisation des points, puisque anciennement seuls leurs noms étaient répertoriés.

Le sens des noms des points se rapporte à leur localisation, à leur fonction, ou évoque une image poétique; ainsi, le point « ventre de poisson » (YuJi) a reçu ce nom, car il se trouve sur une proéminence de la paume à la base du pouce (l’éminence thénar), souvent de couleur bleuâtre.

Aujourd’hui je vous propose de découvrir :

ZU SAN LI, ou 36 Estomac

 

Indéniablement, il s’agit du point le plus important pour prévenir les maladies, préserver la santé et prolonger l’espérance de vie.

Zu, signifie qu’il est situé au membre inférieur, San pour 3, et Li pour distance : point situé à trois doigts sous le genou.

En Chine, ce point est connu sous le nom du « point de la longévité » et au Japon il est le « point des cents maladies ».

Localisation

Ce point se trouve sur la face antéro-externe de la jambe, à trois travers de doigt sous la rotule.

Pour le trouver il faut remonter notre pouce le long de la crête tibiale, du coté externe de la jambe, et lorsque celle-ci décrit une courbe, on se trouve dans un creux : c’est là où se trouve le point.

Caractéristiques

Zu San Li contrôle le bon fonctionnement des organes qui se trouvent dans la partie inférieure de notre corps.

Il contrôle les fonctions des zones de la colonne vertébrale responsables du bon fonctionnement du tractus gastro-intestinal, du tractus digestif en genéral, des organes sexuels, des reins, des glandes surrénales.

Le massage de Zu San Li agit en normalisation de l’activité des glandes surrénales, qui sont les glandes les plus puissantes du corps humain et qui agissent comme les principales protectrices de la santé.

Principaux effets connus 

  • normalisation de la pression artérielle
  • normalisation de la glycémie, des niveaux d’insuline
  • régulation des processus inflammatoires dans le corps
  • régulation du système immunitaire
  • amélioration de la digestion et traitement des maladies du tractus gastro-intestinal (douleurs d’estomac, diarrhées, distensions abdominales, borborygmes….)
  • pour gagner en confiance, surmonter le stress et la tension, gagner en stabilité intérieure
  • pour les jambes gonflées, douleurs des genoux
  • les désordres gynécologiques autour de la ménopause
  • la fatigue globale des personnes âgées
  • amélioration du système immunitaire

Comment procéder 

Ce massage est plus efficace quand il est effectué le matin ou avant de déjeuner.

Masser chaque jambe neuf fois en effectuant un mouvement avec les doigts dans le sens des aiguilles d’une montre, pendant environ 10 minutes.

Avant que vous ne commenciez, relaxez-vous et soyez dans une position confortable.

Calmez votre respiration et concentrez-vous sur vos sensations.

Effectuez ce massage en position assise. Ce massage a un effet stimulant.

Vous pouvez masser le point avec vos doigts, ou n’importe quel objet à bout rond (stylo, bâtonnet de massage en bois ou en pierre…)

Faites attention à ne pas masser le point avant de dormir car cela peut provoquer des insomnies !

Vous pouvez masser le point Zu San Li tous les jours, mais il est particulièrement bénéfique de le masser lors de la nouvelle Lune.

– Faites en sorte de masser ce point le matin, huit jours après le début de la nouvelle Lune.

Cela renforcera votre système immunitaire, améliorera le bon fonctionnement de vos organes et ralentira le processus de vieillissement.

– Masser ce point avant de manger améliorera votre mémoire et le fonctionnement de vos systèmes cardiovasculaire et digestif.

– Vous pouvez masser les deux jambes simultanément après le déjeuner pour vous libérer du stress, de la nervosité, de l’irritabilité, des maux de tête et des troubles du sommeil.

– Le soir, massez vos jambes séparément dans le sens inverse des aiguilles d’une montre cette fois. Cela améliorera votre métabolisme et vous aidera à perdre du poids.

Si vous n’avez pas le temps de masser 10 minutes chaque point vous pouvez faire de l’acupressure sur ce point 36E en le stimulant fortement avec votre ongle pendant quelques secondes !

Cela peut même se faire au bureau !

 

 

La Pratique du Qi-Gong

La pratique du Qi Gong      par Jean Pélissier professeur de MTC

 

En quoi la pratique des Qi Gong diffère-t-elle d’un simple exercice de gymnastique ?

On peut considérer qu’il y a trois niveaux dans la pratique d’une série de Qi Gong.

Le premier niveau peut effectivement nous faire penser à un mouvement de gymnastique. Le but alors n’est pas obligatoirement de renforcer la masse musculaire, mais avant tout de conserver la souplesse des articulations.

Nous savons que la source première de quasi toutes les pathologies internes est à mettre en relation avec ce que l’on appelle en M.T.C. une « stagnation de sang et d’énergie », génératrice de la trilogie : Rubor, Calor, Dolor : inflammation, gonflement et douleur.

Nous avons vu aussi que la surface de l’organisme est mise en relation avec les organes internes grâce aux fameux méridiens énergétiques.

La conservation de la souplesse des articulations, grâce à une pratique régulière d’une série de Qi Gong, va avoir un retentissement direct sur le fonctionnement des organes internes.

En effet une stagnation au niveau des organes va favoriser une raideur au niveau des articulations. Inversement, une libération des articulations va permettre de débloquer les organes internes.

Un exemple type parmi tant d’autres :

À force d’émettre en permanence de la colère qu’elle soit intériorisée ou extériorisée, une tension va se produire le long du méridien de la vésicule biliaire, qui passe, entre autres au niveau du cou.

Une raideur va s’installer dans cette région pouvant dégénérer vers des problèmes de cervicalgies chroniques ou aiguës, des brachialgies, des inflammations du canal carpien et j’en passe.

Si au quotidien, grâce à certains mouvements, on conserve la souplesse des cervicales, localement, il n’y aura plus de douleurs, mais cela aura aussi un impact direct sur la libération de sang et d’énergie au niveau du «
logiciel foie ».

Cela sous-entend :

qu’une bonne série de Qi Gong doit être à même de faire travailler au cours d’une même séance, toutes les articulations, agir sur tous les méridiens et de ce fait agir sur les cinq logiciels organes.

C’est d’ailleurs ce que l’on retrouve dans toutes les grandes séries traditionnelles (les huit embellissements, les cinq animaux, etc..).

Si on en reste à ce premier niveau, à savoir donc celui de la conservation de la souplesse des articulations, une série de Qi Gong serait un « banal » exercice de gymnastique.

Allons donc plus loin. Nous avons tous remarqué que la pratique d’une série se faisait très lentement. Ce qui d’ailleurs dérange souvent l’Occidental pour qui tout doit être fait et obtenu de façon

« speed ».

La raison de cette lenteur vient du fait que lors de la pratique, le mouvement est totalement dirigé par la respiration. Or, comme la respiration est lente, le mouvement est lent. Expansion-contraction, dilatation-concentration, ouverture-fermeture, inspire-expire, à l’instar d’un soufflet de forge, la respiration va devenir le moteur de la libre circulation du sang et de l’énergie dans l’organisme.

Un quart d’heure de pratique quotidienne de Qi Gong va générer une centaine de respirations conscientes. C’est autant de pris pour favoriser la recharge de notre batterie des reins.

Donc, la deuxième étape du Qi Gong, c’est d’être une pratique purement basée sur la respiration, extraordinaire moyen d’apprendre à vivre en pleine conscience chaque instant présent.

Il existe un troisième niveau dans la pratique. Une fois le mouvement bien assimilé, une fois la respiration bien installée, la pratique du Qi Gong va devenir une véritable pratique de méditation en mouvement.

L’observateur extérieur ne va percevoir qu’une pratique exotérique, mécanique. Le pratiquant, lui, est déconnecté de son espace-temps. Il se crée à ce moment-là un entonnoir qui va mettre en relation la sphère de son conscient avec son subconscient le plus profond, que certains assimilent au « Hun » de la médecine chinoise.

Chacun d’entre nous possède au plus profond de lui, de multiples dons. Et ces dons peuvent « remonter à la surface » au cours d’une pratique régulière. Mais sans aller si loin, cette pratique quotidienne va vous permettre d’arrêter votre ordinateur central, de mettre fin à l’excès de pensées qui envahissent votre écran radar. Petit à petit, vous allez apprendre à vivre en pleine conscience et par là même redevenir le général en chef du fonctionnement de votre corps. Grâce à « ici et maintenant », je suis capable de m’arrêter à la première image d’une colère et éviter de déclencher un tsunami mental, professionnel ou familial…